Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

Félix Tshilombo a été l’invité de Radio France Internationale où il a fait des déclarations fracassantes. Parlant de Bruno Tshibala, actuel Premier ministre : "...nous sommes dans la vérité. Nous avons gardé la ligne historique. Et cette vérité est en train de se voir. Jamais Étienne Tshisekedi n'aurait été dans un gouvernement sous le patronage de Joseph Kabila, ce qui est le cas de monsieur Tshibala".

Concrètement, cela signifie que même en signant l'Accord du 31 décembre 2016 et en faisant pression pour son application intégrale et stricte via des manifestations publiques, l'Udps n'a jamais été dans le schéma de le respecter, notamment pour la désignation du Premier ministre issu de ses rangs et qui soit précisément Félix Antoine Tshilombo appelé aussi Tshisekedi.

Coup dur pour Rassop/Limete, la Cenco et le Clc certes, mais surtout pour le Conseil de sécurité de l'ONU (notamment Nikki Haley), pour l'Union européenne (précisément Cécile Kyenge) et pour l'OIF.

Coup dur également pour les États-Unis, la Belgique, la France, la Grande Bretagne, l'Allemagne etc. qui, une année, trois mois et cinq jours durant, ont fait pression sur Joseph Kabila et sa famille politique accusés de bloquer l'application de l'Accord de la Saint Sylvestre alors qu'il n'en est rien.

Pitié particulièrement pour la Cenco qui a fait faire de cet accord un instrument international.
Pitié, mais alors pitié pour le cardinal Laurent Monsengwo qui réalise à ses dépens que l'Udps a une mémoire d'éléphant ! Le prélat a beau chercher à se rattraper de la bavure de la 3ème voie de 1994 ayant mis fin aux schémas Conférence Nationale Souveraine (Cns) et Consultations politiques de Kinshasa (Cpk), mais le fils a subtilement réussi à venger le père 24 ans après !

Omer Nsongo

©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux