Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

 * Pour ce faire, ce parti implique en même temps le Pouvoir dans la condamnation de son chef pendant que sa secrétaire générale est d’une violence verbale accrue à l’égard de la Mp et de son Autorité morale

 Comment sortir du bourbier dans lequel les dirigeants politiques du Mouvement de libération du Congo se sont enfoncés après la peine de 18 ans d’emprisonnement à laquelle Chairman a été condamné le 21 juin 2016 par les juges de la Cpi, ce malgré le recours en appel introduit le même jour ? Ils ont vite trouvé la parade en confirmant la main de la Majorité présidentielle dans cette décision lourde de conséquences directes et indirectes sur la carrière du sénateur kinois. Avec l’annonce, au cours de la même matinée politique, de l’adhésion du Mlc à l’Acte d’Engagement de la nouvelle plateforme de l’Opposition dénommée « Rassemblement », les Bembistes font en réalité un clin d’oeil impudique à Etienne Tshisekedi.

C’est officiel, l’abbé Apollinaire Muholongu Malumalu, ancien président de la Commission électorale indépendante (Cei) et de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), est mort à Dallas, dans l’Etat du Texas aux Etats-Unis d’Amérique à la suite d’une tumeur de cerveau.

L’annonce du décès de ce prélat catholique a été faite par Mgr Sikuli Paluku, l’évêque de son diocèse d’origine de Butembo-Beni.

Par cette mort, la République démocratique du Congo vient de perdre un de ses dignes fils qui s’est distingué tant par ses compétences, sa probité morale que sa rigueur dans le travail bien fait.

Le document porte le titre «COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT UNION EUROPEENNE, UNION AFRICAINE, NATIONS UNIES, ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE». S’affichant partenaires de la RDC, ces organisations, y lit-on, «RÉAFFIRMENT LEUR SOUTIEN AU DIALOGUE POLITIQUE DANS CE PAYS ET APPELLENT TOUS LES ACTEURS CONGOLAIS A ŒUVRER À LA TENUE ET AU SUCCÈS DE CE DIALOGUE». Publié simultanément le 5 juin 2016 à Addis-Abeba, Bruxelles, New York et Paris, le communiqué souligne que «L’Union africaine (UA), les Nations unies, l’Union européenne (UE) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) continuent de suivre de près l’évolution de la situation en République démocratique du Congo (RDC) » (….) et «opèrent  dans le cadre de leur partenariat au service de la paix et de la sécurité en Afrique, ainsi que de leur engagement collectif à aider la RDC à consolider les acquis enregistrés au cours de la décennie écoulée »… 

La rencontre de Bruxelles va-t-elle accoucher des « Néo-Tshisekedistes » et liquider les députés Udps ? 

Quelle que soit l’issue du conclave ou du conciliabule de l’Opposition initié par Etienne Tshisekedi, la réalité implacable est qu’en 34 ans d’existence, l’Udps reconnaît enfin ses limites. C’est une première dans son histoire tumultueuse. Bien que racolant, le prétexte «sauver la nation en péril» qu’elle évoque pour conforter son initiative ne convainc nullement l’opinion avertie. Il avait été utilisé en 1980 pour justifier la Lettre des 13 Parlementaires, en 1982 pour transformer l’Udps en parti politique autonome, en 1990 pour enclencher le processus démocratique, en 1991 pour créer l’Union sacrée et soutenir la nécessité de la Cns, en 1994 pour susciter le «retour à la légalité», en 1996 pour soutenir l’Afdl, en 1997 pour se rapprocher de  celle-ci après la chute de Mobutu, en 1999 pour se rapprocher du Rcd, en 2001 et 2002 pour réclamer la tenue du Dialogue intercongolais, en 2005 pour boycotter le référendum constitutionnel, en 2006 pour saboter le processus électoral et en 2011 pour ne pas partager le Pouvoir avec les autres forces politiques de l’Opposition en cas de victoire d’Etienne Tshisekedi à la présidentielle… 

La fête de la Libération qui célèbre la prise de Kinshasa par la rébellion AFDL de Laurent-Désiré Kabila et la chute du régime Mobutu a eu lieu le mardi 17 mai. Après la cérémonie inaugurale de deux nouveaux avions de la jeune compagnie nationale Congo Airways par le président Kabila à l’aéroport de Ndjili, les militants de ce parti se sont rendus nombreux sur le boulevard Triomphal pour célébrer avec les cadres de ce parti, cette date mémorable pour le pays.

A cette occasion, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (Pprd) a accusé «les impérialistes» occidentaux de chercher à déstabiliser la République démocratique du Congo.

©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux