Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

 Disqualifiant le Dialogue convoqué par le Président Joseph Kabila -  dont il remet en cause l’autorité de faire tenir ces assises et même d’en proposer l’ordre du jour - le président de l’Udps s’estime en droit de fixer unilatéralement les points à y traiter alors que dans sa lettre à la présidente de la Commission africaine, il se fait fort de lui préciser que « le facilitateur qui sera désigné à cet effet devra, de commun accord avec les parties prenantes congolaises, déterminer la composition du comité provisoire en charge de définir les contours d’un tel forum politique ».

 Quel lien de cause à effet peut-on établir entre, d’une part, la célébration de chacune des victoires des Léopards lors de la dernière édition Chan/Rwanda 2016 et, de l’autre, le rappel au Président de la République de l’échéance 2016 ? En toute logique, AUCUNE. Effectivement, tout esprit lucide et rationnel ne le trouve pas dans la mesure où c’est l’armée SPORTIVE congolaise qui se trouvait au front, et encore dans une région des Grands Lacs en proie à une crise de coexistence inflammable.

 Il n’est vraiment pas bon par ces temps d’éclaircie politique d’être de l’Opposition radicale ! Les lignes sont en train de boucher dans le sens à la fois du redémarrage du processus électoral et d’une transition inéluctable. Résultat des consultations initiées par la Céni avec le Gouvernement, l’Opposition modérée, les confessions religieuses et les partenaires extérieurs : les premiers financements sont enfin annoncés. Cas des 22 millions de dollars Us débloqués par le Gouvernement en faveur de la Centrale électorale pour les premières opérations. Ceci d’un côté.

Avec ses dix pages en PDF, ce document est un concentré de contradictions et d’incohérences de nature à ne pas faciliter la tâche au secrétaire général de l’Onu, à la présidente de la Commission africaine, encore moins aux présidents en exercice de la Sadc et de la Cirgl, tous reconnus GARANTS de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. C’est clairement dit dans la résolution 2147 du Conseil de sécurité des Nations Unies évoquée par l’Udps dans sa feuille de route du 14 février 2015. En page 5 de celle-ci, Etienne Tshisekedi s’attribue la paternité de l’initiative du Dialogue. « C’est pourquoi, l’Udps propose un règlement de la crise actuelle par la voie d’un dialogue politique », y lit-on, après avoir dressé une liste des griefs mis à la charge du Président de la République.

 Une date importante dans la vie de Jean-Pierre Bemba Gombo : lundi 21 mars 2016. Echéance à laquelle l’ancien vice-président de la RDC connaîtra son sort dans le procès qui le retient aux geôles de la Cour pénale internationale (CPI) depuis environ 8 ans. Poursuivi pour des crimes présumés commis en Centrafrique par les troupes de son ancienne rébellion, JP Bemba devra savoir au cour de l’audience programmée ce jour à 14 heures (heure de La Haye, Pays-Bas), s’il recouvre la liberté ou il poursuit son séjour en Hollande.

La chambre de première instance III de la CPI en charge du dossier réserve une importante publicité à ce verdict  qui sera transmis en direct sur le site Internet de la CPI.

©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux