Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

Le match amical entre le Nigeria et la RDC du 28 mai 2018 s’est soldé par un nul d’un but partout. Les Nigérians ont ouvert le score à la 15ème par Ekong avant que les Congolais n’égalisent à la 80ème sur penalty par Ben Malango. La grande leçon de ce match semble échapper aux amateurs du foot congolais : les locaux et apprentis Léopards ont tenu tête à la meilleure sélection des Super Eagles qui va à la Coupe du monde !

Car tout le monde promettait une véritable raclée aux sélectionnés du coach Ibenge. Les meilleurs expatriés de la sélection A ont décliné l’invitation pour ce match qu’ils jugeaient sans enjeu. Cette perception des compatriotes ‘professionnels’ contraste avec celle des Nigérians qui désiraient se frotter aux meilleurs du continent pour affûter leurs armes. D’où le choix porté sur la RDC !

Les Congolais qui minimisent un peu trop les athlètes locaux retiendront désormais la leçon : les joueurs qui évoluent au pays ne sont pas nécessairement moindres par rapport à ceux qui prestent à l’étranger. Leur valeur intrinsèque est parfois équivalente ou supérieure à celle des leurs homologues évoluant à l’étranger. En termes simples, tout joueur du championnat espagnol n’est pas Messi ou Ronaldo !

Je rappelle ici que les joueurs du TP Mazembe de la génération Kidiaba avaient joué une finale de la coupe du monde des clubs en 2010 contre l’Inter de Milan après avoir battu en demi-finale Porto Alegre à l’époque champion du Brésil. Un honneur que ne connaissent pas beaucoup d’athlètes français ou belges.

Un amateur de foot avisé devra arriver à dire que tel athlète congolais exerçant au pays peut se défendre dans tel ou tel autre championnat européen. Pour rester sur le cas Mazembe, ses joueurs qui vont en test en Europe y restent comme on le voit avec la dernière couvée.  Les belges s’arrachent Luyindama et Bolingi avant qu’ils n’aient achevé leur première saison. On peut citer les cas Sunzu, Samatta, Mbokani etc.

Une affaire de CV !

Dès lors, l’on comprend pourquoi Florent Ibenge s’est toujours refusé au clivage Professionnels-Locaux dans ses sélections. Un joueur africain ayant évolué plusieurs fois en quarts de finales des Interclubs de la CAF ou ayant été sélectionné plusieurs fois en nationale présente suffisamment d’expérience pour jouer contre n’importe quelle autre équipe de la planète. Un tel joueur est décomplexé devant les terrains, la race ou les noms de ses adversaires.

Sa performance dépendra alors de sa forme du moment et du système mis en place par le coach. La cohésion du groupe (les joueurs deviennent des amis !) ajoutera un au rendement des sélections. D’où ce besoin de rappeler les mêmes athlètes ou au moins une ossature qui se confirme au fil des matches par un bon rendement individuel de ses membres.

Voyez le CV des joueurs de la dernière sélection de M.  Ibenge.  Dans son onze de départ figurent des locaux qui ont été en compétitions de la CAF au haut niveau (champions au CHAN, finalistes ou champions en ligue et aussi des détenteurs de la Coupe de la CAF).

Ce profil est celui des joueurs de Mazembe et de V.Club retenus : Padou Bompunga, Issama Mpeko, Glody Ngonda, Bangala Litomba, Nelson Munganga, Ben Malango et Meschak Elia. Seul Kazadi Kasengu ne répondait pas au profil présenté ci-haut.

Chez les professionnels présents Beni Afobe et Anthony Mossi en étaient à leur première titularisation. Ils n’ont aucun titre national dans leurs pays d’adoption ni de titre continental.

Entre les deux catégories se trouvent Christian Luyindama qui a décroché un titre en interclubs de la CAF avec le TP Mazembe avant d’aller briller au Standard de Liège. Lema Mabidi est finaliste de la champions league de la CAF en 2014 avec V.Club avant de rouler sa bosse en Afrique avec le RAJA de Casablanca.

Il est vrai que nous voulons tous une sélection avec les meilleurs joueurs. Mais avant de critiquer les locaux, demandez d’abord leurs CV. Dans le cas contraire, jugez-les sur rendement comme on peut le faire aujourd’hui avec Kazadi Kasengu.

Mayonde Kolongo

Sélection des Léopards (NIGERIA-RDC du 28 mai 2018)

  1. Anthony MOSSI. 2. Djos ISSAMA  3. Glody NGONDA 4.Padou BOMPUNGA  5. Christian LUYINDAMA 6. Yannick BANGALA (LEMA MABIDI)  7. KAZADI KASENGU 8. Nelson MUNGANGA (Fabrice NGOMA) 9. Benik AFOBE (Ben MALANGO) 10. Paul-José MPOKU 11. Meschac ELIA
©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux