Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

Trois éliminations, une qualification sur deux défaites et deux nuls : tel est le bilan des 4 matches livrés par les équipes de la RDC en interclubs de la CAF le week-end du 17 au 18 mars 2018. Mazembe est tombé le premier devant la modeste formation de Unio deportivo do Songo le samedi par 3-0. Le jour suivant V.Club  a fait un nul de 2-2 devant Difaa Hassani el Jedidja à Kinshasa, DCMP s’est incliné par 0-1 en déplacement à Malabo devant Niefang Deportivo tandis que Maniema Union a fait un nul d’un but partout sur le terrain adverse de USM d’Algérie après le nul de 2 buts partout à Kindu en manche aller de cette compétition continentale.

Eugène Kabongo, Vice-président de la Commission de gestion de la Ligue nationale de football (Linafoot), est passé la semaine dernière sur les médias pour annoncer le coup d’envoi des play-offs pour le 13 ou 15 mars 2018. Et nous y sommes presque pour constater que rien n’est fait dans le concret. Cette annonce péchait aussi par l’incompatibilité avec les règlements de la FECOFA et les calendriers CAF/FIFA.

L’AS Maniema Union est passée à côté de l’exploit en remontant les 2 buts lui infligés par l’USM Alger le mercredi 7 mars à Kindu. Une victoire allait constituer un match de légende pour ses fans en plus de multiplier ses chances de qualification au match retour en Algérie.

Le début était catastrophique pour les Dauphins noirs de Kindu à cause des imprécisions dans les passes, d’une défense passoire et des sorties intempestives du gardien Landu Makiese. Les Algériens qui se sont offerts 5 occasions nettes de but ont réussi à en marquer deux. 

Le Tp Mazembe exempté du premier tour de la Ligue des champions de la CAF 2018 est entré en lice le mardi 7 mars par la grande porte en infligeant un carton de 4-0 à l’UD do Songo du Mozambique. L’attaquant Ben Malango s’est illustré par un triplé (37è, 51è et 62è) dont le 2è sur penalty avant que le jeune Jackson Muleka ne clôture les débats à la 84è.

Il faudra que les dieux du football tombent sur la tête pour que les Corbeaux soient éliminés au match retour par cet illustre inconnu. Pour sa part, le coach Pamphile Mihayo entend faire un déplacement utile dans 10 jours pour aller gagner et consolider son collectif qui en a besoin.

Bwanga Tshinem alias ‘’Foum’’

Qui connait et reconnait encore Bwanga Tshinem alias ‘’Foum’’ ? Dans ce pays des ingrats, beaucoup de personnes qui se sont sacrifiées pour valoriser le pays sont aux oubliettes. Quand même à Kinshasa, des enfants ne veulent même pas entendre parler de leurs grands-parents, ‘’batu ya mboka wana’’ (ces villageois là, on n’a que faire), comment peuvent-ils s’intéresser à ceux qui ont donné de la valeur à leur pays. Parmi ces braves patriotes, il y a Bwanga Tshinem. Unique ballon d’or africain de l’histoire du football congolais en 1974 après avoir été, en 1973, Ballon d’argent derrière le Guinéen Sherif Souleymane, Bwanga, né le 4 janvier 1949, fut l’irremplaçable numéro quatre du Tout Puissant Mazembe Englebert et des Léopards. Il était un arrière offensif, passant facilement de ce poste de numéro quatre au milieu offensif (n°8) et aussi à celui d’avant-centre de soutien (n°10). Il a impressionné le grand public de l’ex-stade Mobutu de la Kenya à Lubumbashi, lorsqu’en 1973, face à la grande équipe de Hafia Fc de Conakry II, il a réussi de dribler tous ses adversaires qui le croisaient de la défense traversant le milieu du terrain jusqu’à aller loger la balle dans les filets adverses marquant un but égalisateur pour son équipe.

©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux