Kinshasa-RD Congo
Réseaux sociaux

Le gouverneur élu du Kwango,  Kanys Makofi, a entamé la course vers les 100 jours initiatiques du pouvoir qui vont déterminer la couleur de son mandat à la tête de cette jeune province de la RDC.

Le gouverneur Makofi Kanys exerce pleinement l’impérium depuis quelques jours dans la province du Kwango. Car, après son élection le 31 mars, il avait du attendre son investiture par le président de la République le 21 juin 2018. Cette formalité remplie ouvrait alors la porte à la remise-reprise avec M. Emery Kaputu, le gouverneur a.i du Kwango qui est intervenue à Kenge le 2 juillet dernier.

Une hirondelle ne faisant pas le printemps, il faut au nouveau gouverneur composer l’équipe gouvernementale qui va le soutenir dans la mise en place de son projet de société pour lequel il a été élu. Il y a cependant quelques couacs à régler avant de prendre la vitesse de croisière.

Le nouveau gouverneur n’occupe pas encore son bureau officiel. Il semble que son prédécesseur aurait emporté les clefs. La remise et reprise avait eu lieu dans le bureau du vice-gouverneur qui assumait l’intérim. Mais d’autres sources locales prétendent que c’est le député national Albert Kutekala qui détiendrait le sésame du bureau du patron de la province.

Ce petit couac est alourdi par la faiblesse des finances de la province dont hérite le gouverneur Kanys Makofi. Selon des sources locales, la caisse que le gouvernement provincial partant a laissée ne disposait que de 41.600.000 FC. Les proches du Gouverneur partant estiment cependant qu’ils ont laissé plus en caisse qu’ils n’ont trouvé à leur arrivée. « Kanys Makofi doit travailler de manière à satisfaire la province. Il n'y a pas raison de se plaindre, car nous avons laissé de l'argent et autres moyens" a déclaré une source qui a requis l’anonymat. Les partants souhaitent que le nouveau gouverneur ne suive pas les caprices des politiciens de l'Assemblée provinciale pour dilapider avec eux les finances publiques et hypothéquer l'avenir de toute la province sous prétexte politique de satisfaire les appétits des députés.

Une autre opinion en cours à Kenge pense que le montant annoncé officiellement est insuffisant pour un démarrage.  Ce serait au contraire une preuve de la mauvaise gouvernance de l'ancienne équipe. Les proches du Gouverneur entrant enfoncent le clou à ce sujet. Cette somme n’est pas disponible en caisse mais de l'argent présentement détenu par les différents postes de recettes de la Direction Provinciale de recettes du Kwango Dprk. Le Gouverneur faisant fonction aurait avancée après avoir récolté des infos auprès de responsables des antennes de la Dprk. C'est qui dirait, que les montants présents à la banque ne sont pas encore révélés ou n'ont pas été pris en compte, a ajouté la source.

Rappelons que, les finances publiques du Kwango ont déjà fait objet d’une serie d’instructions officielles des institutions tant provinciales que nationales. L'Assemblée provinciale avait  par exemple exigé à l'exécutif provincial et à la banque de solliciter son aval avant toute sortie des fonds. Cela avait  suscité des polémiques entre les deux organes aux commandes de la province du Kwango. A cela, il y a lieu d’ajouter la circulaire du nouveau Gouverneur, instruisant les antennes et autres services de ne verser de l'argent à qui que ce soit jusqu'à nouvel ordre.  

Le suspense actuel tient au choix des membres de l’équipe gouvernementale de la province qui va accompagner le gouverneur Kanys Makofi. La moralité et la compétence des ministres fera que la province fasse un bond en avant ou demeure en son état actuel.

Lévi Mamvilako

©2015 lanouvellerepublique Conçu par GWD
Réseaux sociaux